A la rencontre d’Éric Péron, co-skipper de Jean Galfione pour la Transat Jacques Vabre 2021

En octobre prochain, Jean Galfione partagera la Transat Jacques Vabre avec le skipper Éric Péron. Un figariste de renom mais également un ami de l’ancien perchiste. Nous sommes donc allés à sa rencontre pour lui poser quelques questions.

© French Touch

Depuis quand connais-tu Jean ?

La première fois que je l’ai croisé c’était il y a une vingtaine d’années. C’était avant qu’il ne fasse de la voile son métier. On se connait vraiment depuis 2008. Nous étions inscrits au Pôle Finistère Course au Large et participions tous les deux à la Transat AG2R.

Quelles courses avez-vous déjà faites ensemble ?

En 2011 et 2012, nous avons fait la Normandy Channel Race. C’est une course en double en Class40.

Que représente cette participation à la Transat Jacques Vabre aux côtés de Jean ?

Il y a longtemps, on en a parlé et on s’était dit que ça serait chouette de partager une course comme la Transat Jacques Vabre. Mais entre les projets de l’un, ceux de l’autre, les années passent sans qu’on le fasse. Aujourd’hui, Jean a son nouveau projet, c’est le moment !

Au sein de ton projet sportif, quelle place occupe cette course ?

En 2021, je fais la saison Figaro. Il y a trois épreuves en solitaire et la Transat Concarneau – Saint-Barthélemy avec un co-skipper. La Transat Jacques Vabre n’était pas au programme. Mais aujourd’hui, c’est devenu un objectif parallèle. C’est la cerise sur le gâteau de ma saison.

Quel est l’avantage de cette préparation en binôme ?

Peu importe nos projets, seul ou en double, ce qui nous intéresse c’est de partager. Cette collaboration c’est donc avant tout le partage de nos expériences. C’est aussi le partage de nos problématiques, car dans un projet comme celui de Jean il y a beaucoup de choses à gérer.

Sur quel aspect Jean t’aide ? Que lui apportes-tu de ton côté ?

Jean m’apporte beaucoup sur l’aspect préparation physique. Moi je l’accompagne sur la personnalisation de son projet Route du Rhum : à l’issue de la Transat Jacques Vabre nous identifierons ses problématiques pour la RDR afin de travailler dessus et d’être prêt.

Si tu devais décrire Jean en 3 mots ?

Sportif, épicurien, un homme qui a la joie de vivre.

Et pour finir, peux-tu nous raconter un souvenir avec Jean ?

En tant qu’amis, nous avons partagé beaucoup de supers moments. Sur le plan sportif, l’un des moments les plus marquants a été l’accueil de Jean au ponton lors de son abandon à la Route du Rhum 2018. Nos regards se sont croisés, on s’est vite compris, sans avoir besoin de parler.

(visuel de couverture © French Touch)